Me protéger et protéger mes proches en cas d’affection longue durée

protéger
01 octobre 2021

Anticiper les risques d’affection de longue durée

Une maladie grave ou invalidante peut entraîner une incapacité à travailler pendant des mois, des années, voire définitivement. À la clé : un risque réel de perte de revenus qu’il est important d’anticiper grâce à une garantie Prévoyance.

Qu’est-ce qu’une affection de longue durée ? 

De l'insuffisance cardiaque grave à la polyarthrite rhumatoïde évolutive, en passant par la sclérose en plaque ou une tumeur maligne : les maladies listées comme affection de longue durée (ALD) par le ministère de la Santé sont au nombre de 30. À cette liste s’ajoutent : 

  • les formes graves, évolutives et/ou invalidantes d’une maladie grave. 
  • plusieurs affections entraînant un état pathologique invalidant. 

Dans les deux cas, les traitements nécessaires, d’une durée prévisible de plus de six mois, sont particulièrement coûteux.

Les frais médicaux engendrés par ces affections sont remboursés à 100 %. En revanche, certaines ALD sont dites « non exonérantes » : l’assuré doit alors payer le ticket modérateur qui reste à sa charge avant l’intervention de sa mutuelle. 

Si vous êtes touché par l’une de ces pathologies, vous ne pourrez peut-être pas travailler pendant une longue période. Elles pourraient engendrer une perte d’aptitude, le passage au temps partiel, voire la réforme. Dans la majorité des cas, les affections de longue durée se traduisent par un congé longue durée pour maladie et donc d’une perte de solde militaire ou de prime après un an (5 ans en cas d’affection liée à vos fonctions). 

Quels revenus en cas de congé longue durée (CLD) ?

En tant que membre de la communauté Défense et Sécurité, si vous ne pouvez exercer vos fonctions en raison d’une maladie figurant sur la liste des ALD, il existe différents cas de figure : 

  • si le congé est en relation avec l’exercice de vos fonctions, vous aurez droit à un congé de 8 ans, dont 5 ans à rémunération complète et 3 ans à 50 % ; 
  • si le congé n’est pas en relation avec l’exercice de vos fonctions : votre CLD sera de 3 ans maximum, dont 1 an à rémunération complète et 2 ans à 50 %. 

Notez que ces dispositions ne sont pas valables pour les militaires sous contrat de moins de 3 ans de service, qui ne percevront pas de rémunération en cas de CLD. En revanche, leurs droits et ancienneté seront préservés pendant 1 an de congé maximum. 

Protéger vos revenus et vos proches en cas d’ALD

Passé un certain délai, si votre état de santé ne vous permet pas de réintégrer les effectifs de manière active, il vous faudra miser sur d’autres sources de revenus. C’est pour pallier l’éventualité de cette perte de solde ou de prime que les contrats de prévoyance sont conçus. Ils peuvent prendre plusieurs formes afin de couvrir des besoins spécifiques (assurance décès-invalidité-incapacité, perte de revenus, contrat de dépendance…). Il est judicieux de faire le point sur les garanties dont votre complémentaire santé actuelle vous permet de bénéficier.

 

Je me protéger en affectation hors métropole Offres partenaires associées Je me protéger en affectation hors métropole
  • Assistance Affectation
  • Assistance Résidents hors métropole Tégo
En savoir plus
Service associé
Accompagner en cas d’aléa de la vie
accompagnement
Accompagner en cas d’aléa de la vie

Lorsqu’un accident de la vie survient, l’équilibre du foyer peut être fortement déstabilisé et nécessite un soutien adapté à chaque situation.

Comprendre autrement
ALD : 4 étapes pour comprendre les remboursements
ALD : 4 étapes pour comprendre les remboursements
ALD : 4 étapes pour comprendre les remboursements En savoir plus
Indemnités journalières de Sécurité sociale (IJSS) : comment ça fonctionne ?
Indemnités journalières de Sécurité
Indemnités journalières de Sécurité sociale (IJSS) : comment ça fonctionne ? En savoir plus
  • Consultation médicale à l’étranger : 4 conseils pour bien vous faire rembourser
    visite de médecin
    05 octobre 2021

    Consultation médicale à l’étranger : 4 conseils pour bien vous faire rembourser

    Personne n’est à l’abri de tomber malade ou d’avoir un accident lors d’un voyage à l’étranger. Tégo vous explique les comportements à adopter pour bénéficier des meilleurs remboursements et éviter ainsi toute mauvaise surprise.